Archive of ‘Coups de coeur’ category

« L’exercice de la médecine » de Laurent Seksik

La traversée d’un siècle d’histoire à travers le destin d’une famille de médecins, entre la Russie tsariste, le Berlin des années 30, la France de nos jours. Tous connurent un destin tragique, Léna refuse d’entrer dans la légende familiale de l’injonction de soigner, du devoir de guérir.

On retrouve le plaisir de lire l’auteur des « Derniers jours de Stefan Zweig ».

Florence

L’exercice de la médecine » de Laurent Seksik. Éditions Flammarion, août 2015.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

« Un été au Kansaï » de Romain Slocombe

Tokyo, 1941. Friedrich Kessler, jeune officier allemand ardent défenseur du régime nazi, entretient une correspondance avec sa jeune soeur Liese, restée à Berlin. Candide au pays du soleil levant, amateur d’estampes d’Hiroshige, nous suivons le passage de notre personnage à l’âge adulte… Les illusions tombent les unes après les autres, de Berlin en flammes jusqu’à la destruction d’Hiroshima par la bombe atomique.

Dans un style sobre et réaliste, ce roman épistolaire met en scène un allemand « ordinaire » pris à son corps défendant dans les tourments de la guerre, et rattrapé par la grande Histoire. Un bon moment de lecture.

Florence

« Un été au Kansaï » de Romain Slocombe. Éditions Arthaud, septembre 2015.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

« Boussole » de Mathias Enard

Par une longue nuit d’insomnie, Frantz Ritter musicologue à Vienne, spécialiste de l’Orient, de son influence sur les musiques européennes, se remémore sa vie, ses rencontres, ses séjours, dans cette partie du monde. Sur quelques 360 pages, se déploient plusieurs romans dans le roman, tous stupéfiants d’érudition jamais pesante.

Mathias Enard nous livre sa fascination de l’Orient, celle qui s’exerce sur les voyageurs européens depuis des siècles et nous fait découvrir multitudes de personnages réels qui, souvent au péril de leur vie, ont voulu s’immerger dans cet Orient fantasmé.

Mais « Boussole » est également un magnifique roman d’amour, au suspens insoutenable, qui vous tiendra jusqu’à la dernière page. Sarah, la femme aimée et attendue depuis des années, est-elle un amour impossible ?

Pour conclure, « Boussole » se lit comme un dictionnaire amoureux de l’Orient, et se pose en plaidoyer de la nécessité de « l’autre ».

« Mozart, Beethoven, Schubert, Liszt, Berlioz, Bizet, Rimski-Korsakov, Debussy, Bartok, Hindemith, Schönberg, Szymanowsky, des centaines de compositeurs dans toute l’Europe, sur toute l’Europe souffle le vent de l’altérité, tous ces grands hommes utilisent ce qui leur vient de l’Autre pour modifier le Soi, pour l’abâtardir, car le génie veut la bâtardise, l’utilisation de procédés extérieurs pour ébranler la dictature du chant de l’église et de l’harmonie…. »

On peut, sans hésitation, affirmer que « Boussole » est de loin, le plus beau livre de la rentrée littéraire.

Florence

« Boussole » de Mathias Enard. Éditions Actes Sud, août 2015.

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

La rentrée littéraire en avant première !

Nous avons déjà lu quelques livres pour la rentrée littéraire et nous vous les conseillons !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Funny girl, de Nick Hornby. Édition Stock, sortie le 19 août 2015.

Il était une ville, de Thomas B. Reverdy. Édition Flammarion, sortie le 19 août 2015.

L’exercice de la médecine, de Laurent Seksik. Edition Flammarion, sortie le 19 août 2015.

Boussole, de Mathias Enard. Édition Actes Sud, sortie le 19 août 2015.

L’oiseau du bon Dieu, de James McBride. Édition Gallmeister, sortie le 20 août 2015.

Blasmusikpop, de Vea Kaiser. Édition Presses de la cité, sortie le 20 août 2015.

Les nuits de la laitue, de Barbara Vanessa. Édition Zulma, sortie le 20 août 2015.

La logique de l’amanite, de Catherine Dousteyssier-Khoze. Édition Grasset, sortie le 26 août 2015.

D’après une histoire vraie, de Delphine de Vigan. Édition Lattès, sortie le 26 août 2015.

La carte des Mendelssohn, de Diane Meur. Édition Sabine Wespieser, sortie le 27 août 2015.

Tourner la page, de Audur Jónsdóttir. Éditions Presses de la cité, sortie le 27 août 2015.

Les gens dans l’enveloppe : roman, enquête, chansons, de Isabelle Monnin. Édition Lattès, sortie le 2 septembre 2015.

Un été au Kansai, de Romain Slocombe. Édition Arthaud, sortie le 2 septembre 2015.

Je m’appelle Blue, de Solomonica de Winter. Édition Liana Lévi, sortie le 3 septembre 2015.

Les pêchers, de Claire Castillon. Éditions de L’Olivier, sortie le 3 septembre 2015.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

« La pyramide des besoins humains » de Caroline Solé

Christopher Scott, 15 ans, vit sur un carton à Londres. Son enfance malheureuse et violente l’a amené à échouer parmi les plus pauvres. Un soir, il commence à participer à un jeu de télé réalité : » La Pyramide des besoins humains », allusion au célèbre sociologue Maslow qui a théorisé et hiérarchisé l’ensemble des besoins humains. Les candidats doivent prouver que chaque niveau de besoin est satisfait pour passer au niveau supérieur. Pour un jeune à la rue, quelle ironie !  Malgré lui, Christopher va gagner peu à peu tous les niveaux de jeu.

Ira t-il jusqu’au bout ?

Ce livre est à mettre entre toutes les mains dès 12/13 ans et +; il permet aux ados de s’interroger sur l’importance de ces besoins….et de leur hiérarchie, mais sans donner de réponse toute prête. Une oeuvre intelligente et bien construite. Une écriture crue et souvent poétique.

Florence

« La pyramide des besoins humains » de Caroline Solé aux Editions L’Ecole des Loisirs       Mai 2015

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

« Papillon de nuit » de R.J Ellory

Vous souvenez-vous de « Seul le silence », le premier roman de R.J Ellory publié en France en 2008 ? Ce livre a propulsé l’auteur parmi les meilleurs auteurs de polar. RJ Ellory nous revient avec ce bijou, qui est en fait son tout premier roman. Nous retrouvons tout ce qui fera la « patte » de l’auteur, c’est à dire un solide contexte historique  – les USA des années 60/70 – et une ambiance servie par une écriture magnifique.

Daniel Ford est dans le couloir de la mort, il est inculpé pour le meurtre de son meilleur ami, Nathan Vernet. En 1982, l’affaire semble pliée, mais un aumônier tient à suivre le condamné jusqu’au bout. Nous découvrons donc dans ses confessions, les vingts dernières années des USA et son cortège de folie : assassinat de Kennedy, guerre du Vietnam, Ku Klux Klan, etc… Tout porte à croire que Daniel est victime d’une odieuse machination, mais il est déjà trop tard, l’appel n’est plus possible…

Ne passez pas à côté de ce superbe thriller, c’est un moment intense de lecture !

Et pour les amateurs d’Ellory, sachez qu’il nous revient avec un autre roman fin août, publié chez Sonatine : « Les assassins ».

Florence

« Papillon de nuit » de R.J Ellory aux Editions Sonatine – juin 2015

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

1 11 12 13 14 15